cadre   - Nous sommes le Dimanche 22 Avril 2018 et il est 01:08
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Herault 34 - Languedoc Roussillon -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 34
  réunion des adhérents 2017
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
handicap et famille 9 juin 2018 au théâtre auxerre
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d
Bonjour,
Ce forum est ouvert à tous. Nous nous réservons le droit sans préavis et sans justification de supprimer tout message que n'aurait pas sa place ici. Les responsables de ce site ne peuvent être tenus pour responsable des informations que vous publiez ainsi que de l'utlisation qui en est faite. Ceci doit être un lieu de débat permettant à chacun d'enrichir sa réflexion et sa connaissance des sujets abordés, dans le respect des opinions et du savoir des uns et des autres. Alors à vos claviers...
Afin d'éviter tout problème avec des messages à caractère illégal (racistes, etc ...), votre adresse IP est gardée avec votre message. Elle n'est visible que par vous.
Votre adresse IP est 54.198.134.127
.

Elsa webmaster du site www.unafam34.org.

   FORUM commun aux 02 - 11 - 16 - 17 - 19 - 21 - 23 - 30 - 34 - 39 - 41 - 48 - 58 - 66 - 71 - 80 - 84 - 87 - 89 - 972        POSTER un SUJET        Retour à la liste des sujets

::SUJET::   fille de shizophrene
RE : fille de shizophrene
essayer de répondre quand il n'y a pas de réponse
père malade



SUJET : fille de shizophrene
Envoyé par lalouve le 23/11/07 à 12:09 depuis le site www.unafam11.org (répondre)
Je suis une jeune femme de vingt quatre ans dont la mere à été diagnostiqué shizophrene lorsque j'avais douze ans, de puis mes sept ans mon pere et moi avions compris que quelque chose avait changer sns pouvoir expliquer ce qu'il nous arrivait. Nous avons été temoin de sa detresse au quotidien sans pouvoir rien faire que suporter le mal que ca nous faisait de la voir comme ca. Notre famille est restée impuissante face à la maladie autant que les médecins qui l'ont pris en charge. Aujourd'hui encore je ne parviens pas à comprendre pourquoi j'ai été privé de ma mere, elle était isolée en elle meme et moi je devait comprendre son incapacité à faire face aux responsabilités.
J'ai toot fait pour éssayé de ne pas lui en vouloir mais c'est plus fort que moi, je me sent mal de réussir ma vie si elle continue de souffrir. Etant fille unique j'imagine que dans le futur je devrai m'occuper d'elle, je me demande si plus tard j'ai des enfants comment leur présenter les choses.
Je cherche encore mon identité, j'ai du mal à vivre avec l'idée que ma mere est une personne psychotique, ca me fait peur comme si je portait en moi les traces de cette folie. A l'heure actuelle , je suis incapable de m'éloigner d'elle, je la vois une fois par semaine et elle éssaye de m'appeler presque tout les jours. Je n'arrive pas à vivre ma vie sans culpabiliser de la laisser seule.
J'aurait voulu savoir si d'autre personne avaient été élevées par un parent shizophrene et comment elles le vivent?
tout témoignage me serait précieux pour me sentir moins seule dans cette situation.


( répondre à ce sujet )
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   fille de shizophrene

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: RE : fille de shizophrene
Envoyé par Maurice Champion le 26/11/07 à 14:19 depuis le site www.unafam66.org (répondre)
Bonjour,
Je vois que tu n'a pas de réponse. Ce que je peux te dire, c'est que la schizophrénie est une maladie comme toutes autres donc en premier lieu, il ne faut pas culpabiliser sur cet état qui touche ta mère et donc toi. Je comprends tes interrogations et je crois que la décision que tu prendra sera celle que tu jugeras la "moins mauvaise". Tu devrais te rapprocher de l'association, il y a des groupes de paroles, en parler et peut-être t'aider à trouver un début de solution.
Courage à toi et cordialement.


(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   fille de shizophrene

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: essayer de répondre quand il n'y a pas de réponse
Envoyé par vinaigrette le 29/11/07 à 13:25 depuis le site www.unafam34.org (répondre)
les relations mère-enfant sont souvent plus difficiles que l'on ne le suppose en général et si la maladie s'en mêle et particulièrement la maladie psychique qui dilue les responsabilités de celui ou celle qui en est atteint au point où l'on ne sait plus quelle est son identité réelle et les sentiments qui le mènent, il est certain que l'enfant en est particulièrement éprouvé, il ne sert à rien de le nier
culpabilité aussi d'avoir envie de vivre pendant que le proche souffre, cette réaction est bien naturelle et il est difficile de s'en défaire même si tu n'es en rien coupable ou responsable
cependant même si les difficultés des parents ne devraient en rien empêcher leurs enfants de vivre leur vie, le fait est qu'il en est bien ainsi dans beaucoup de cas si ceux-ci ne sont pas aidés car il est souvent épuisant de n'avoir recours qu'en ses propres forces

rencontrer d'autres personnes dans le même cas permet sans nul doute d'exorciser le malheur, de le relativiser, de prendre du recul
peut-être aussi, essayer de planifier les rencontres avec ta maman, organiser un temps qui serait régulièrement consacré et vivre pleinement l'autre temps qui est tout à toi
et puis rencontrer certainement encore d'autres personnes même si elles ne vivent pas la même chose afin de te motiver vers différents centres d'intérêt
vis-tu seule ou avec tes parents ? ta mère est-elle hospitalisée ?


(répondre à ce message)
   RETOUR A LA LISTE DES SUJETS.


::TITRE DU SUJET CHOISI::   fille de shizophrene

    
   RETOUR POUR LIRE OU RELIRE LE SUJET ET VOIR L'ARBORESCENCE DE TOUTES LES REPONSES
 

 

 

::REPONSE:: père malade
Envoyé par arc-en-ciel le 15/01/08 à 20:23 depuis le site www.unafam1.org (répondre)
je suis fille unique d'un père malade qui n'a jamais été diagnostiqué ni suivi (maniacodépressif?).
j'ai fait 5ans de fac de psychologie et j'ai erré pendant des années(boulots à la con, histoires d'amour qui foirent, dépression et crises d'angoisse, etc...).
je n'arrive pas à expliquer à ma famille que comme toi je n'arrive pas à vivre ma vie et ne peux abandonner mon père ni m'éloigner.
la solution pour moi fut : la psychothérapie avec des professionnels compétents et si possible psychanalystes, ainsi que le traitement de ma dépression par des médicaments.
j'ai 32ans et après tout cela seulement ma vie peut enfin commencer.
et j'ai envie aujourd'hui de témoigner et d'échanger autour de ces problèmes très graves qui peuvent entraver toute une vie, ou il est tellement difficile de trouver des mots, de vaincre la culpabilité et la peur.
après avoir longtemps tourné autour du pot, m'être enfermée dans le silence, la dépression, la honte, le désespoir, la solution pour moi est simple : consulter (dans les centres médico psychologiques c'est gratuit), en parler, se soigner soi même, longtemps et patiemment.
car les attaques psychotiques du parent malade nous endommagent,et ceux qui ne l'ont pas vécu ne le comprennent pas, donc sont sourds.
je veux dire par là que l'entourage qui ne sait pas est bien souvent malheureusement de très mauvais conseil (du style "laisse tomber, déménage et prends la fuite, n'y pense plus c'est du passé etc...)car la souffrance hurlante et désespérée du parent malade est en réalité comme logée, inscrite, à l'intérieur de soi.
et ça il faut en parler, à un psychiatre ou à un psychologue.
j'espère avoir répondu à ta question


(répondre à ce message)

Afficher les messages : à plat - imbriqués

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Herault 34 - Région Languedoc Roussillon
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales