cadre   - Nous sommes le Dimanche 22 Avril 2018 et il est 01:05
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Herault 34 - Languedoc Roussillon -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 34
  réunion des adhérents 2017
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
handicap et famille 9 juin 2018 au théâtre auxerre
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d
    page témoignage - Délégation Herault 34 - région Languedoc Roussillon


4. Presse






4. Presse A6. La Schizophrénie

Origine de l'article : section uanfam02 - Courriel : 02@unafam.org

 

bloc_h_g   bloc_h_d
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


À propos de la schizophrénie

La schizophrénie est une pathologie complexe qui affecte le processus de pensée ; elle est caractérisée par des hallucinations, des idées délirantes, une désorganisation de la pensée et des paroles ou un comportement étranges (ce qu’on appelle les « symptômes psychotiques) ».

 

Chez les personnes atteintes de schizophrénie, ces symptômes peuvent compromettre les relations avec les autres, la participation aux activités quotidiennes, et entraîner un repli sur soi.

Vivre avec la schizophrénie : concepts actuels

La schizophrénie ne constitue pas un « dédoublement de la personnalité » à proprement parler, contrairement au sens étymologique du terme, mais les personnes qui en sont atteintes peuvent percevoir le monde différemment de leur entourage. Elles peuvent avoir des perceptions auditives, visuelles ou olfactives, ou un « ressenti », que les autres n’ont pas (des hallucinations), par exemple entendre des voix (l’hallucination la plus courante). Elles peuvent aussi croire à des choses qui n’existent pas (idées délirantes). Elles sont, par exemple, convaincues que les autres lisent dans leurs pensées, les contrôlent ou complotent contre elles et leur veulent du mal. Leur vision du monde étant déformée par les hallucinations et les idées délirantes, les personnes atteintes de schizophrénie peuvent ressentir de la peur, de l’anxiété et de la confusion. Ils peuvent également devenir désorganisés au point d’avoir eux-mêmes peur et d’effrayer leur entourage.

Si par le passé, une vision binaire de la schizophrénie prévalait, distinguant les « malades » des « non-malades », cette approche a récemment cédé la place au concept de « spectre », qui va de la « non-maladie » à la « maladie aiguë », en passant par divers degrés d’atteinte. Cela signifie que les personnes atteintes de schizophrénie peuvent connaître une amélioration, par l’apprentissage de la gestion de la maladie et l’obtention ou le recouvrement de capacités de fonctionnement quotidien, adaptées à chacun. Plusieurs éléments, dont l’utilité varie selon les individus, peuvent faciliter ce processus.

Le traitement joue un rôle essentiel chez la majorité des personnes atteintes de schizophrénie. Parallèlement aux traitements médicamenteux, apprendre à gérer la schizophrénie grâce à la thérapie par la parole ou prise en charge psychologique peut également s’avérer bénéfique et les groupes d’entraide constituent également une source d’informations précieuses.

Pour certains, la peinture, la poésie et autres activités créatives constituent des outils fondamentaux pour retrouver un équilibre. Pour d’autres, le sport et l’activité physique permettent de conserver une sensation de bien-être. C’est bien souvent l’association de médicaments et d’autres approches qui permet d’entamer un processus d’amélioration et de maintien de cette amélioration.

La schizophrénie peut entraîner des perturbations considérables pour les malades. Pour la famille et les amis, l’observation des effets de la maladie et les difficultés rencontrées dans leur rôle de soutien peuvent créer une profonde angoisse. C’est particulièrement vrai pour les membres de la famille, qui gardent le souvenir de la personne telle qu’elle était avant d’être malade.

 

Il est important de comprendre que, bien que la schizophrénie soit perturbante et effrayante, cela ne signifie pas nécessairement que les malades ne peuvent pas avoir une bonne qualité de vie et une vie professionnelle. Comme toutes les personnes atteintes d’une maladie longue durée ou récurrente, les personnes souffrant de schizophrénie peuvent apprendre à gérer leurs troubles et à continuer à vivre.

 

Combien de personnes souffrent de schizophrénie ?

La schizophrénie est présente dans le monde entier. Elle touche environ 1 % des personnes au cours de leur vie et son incidence est très similaire dans tous les pays.

 

Un site très intéressant :

http://www.schizophrenia24x7.fr/about-schizopheria

 

 

 

 

 

 


 

 



 

 
 
bloc_b_g   bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2013 Site - UNAFAM - Délégation Aisne - Région Picardie
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM Voir les autres sites du groupe Mentions légales

Affichage de la mise en page prévue pour impression affichage prévu pour imprimer cette page

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Herault 34 - Région Languedoc Roussillon
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales