cadre   - Nous sommes le Dimanche 22 Avril 2018 et il est 01:08
 
"Aider les familles et amis de malades psychiques"
UNION NATIONALE DE FAMILLES ET AMIS DE PERSONNES MALADES ET/OU HANDICAPEES PSYCHIQUES
UNAFAM
- UNAFAM - Délégation Herault 34 - Languedoc Roussillon -
-Association reconnue d'utilité publique-
   
bloc_h_g Menu général bloc_h_d
  Retour à l'accueil
  Urgence:joindre qui?
  Laisser un message
  Qui sommes nous ?
  Des témoignages
  Ressources
  Services
  La recherche
  Insertion et Travail
  Groupe de parole
  Notre région
  Les sites UNAFAM
  Liens utiles
  Espace GEM ou Club
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les dernières actualités bloc_h_d
  Les actualités du 34
  réunion des adhérents 2017
  les nationales...
avis de décès - jacques dreyer-dufer unafam11
  Les départementales
handicap et famille 9 juin 2018 au théâtre auxerre
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Les utilitaires du site bloc_h_d
  Mises à jour du site

  Moteur de recherche
  Le plan du site
  Les pages préférées
  Les pages sonorisées
bloc_b_g bloc_b_d
bloc_h_g Accès réservé bloc_h_d



bloc_h_g bloc_h_d
   La Délégation Herault 34 - Qui sommes nous?

UNAFAM des PO



||




UNAFAM des PO Présentation

Origine de l'article : section unafam66 - Courriel : 66@unafam.org

 

LA SECTION UNAFAM DES PYRENEES -ORIENTALES est animée par une équipe composée de bénévoles qui ont en commun une expérience douloureuse de la maladie psychique et une formation UNAFAM, ainsi que de professionnels.

   LE TRAVAIL DE L'EQUIPE UNAFAM des P.O.: 

 

-Gestion des dossiers, recherche de subventions, rédaction des rapports d’activité, des rapports financiers.
-Contacts et rencontres avec les financeurs, présentation orale des projets et des rapports devant les commissions , réunions diverses
-Représentations institutionnelles
-Suivi des actions entreprises
-Organisation de conférences, de Colloques
-Interventions et participation active à des conférences ou à des formations
-Diffusion de l’information
-Actions de prévention
-Mise à jour des documentations, Bibliothèque,"
-Participation à des travaux de recherche sur les origines de la maladie psychique.


 Important : Les accueillants sont des bénévoles ayant suivi une formation continue UNAFAM . Ceci leur a permis d'acquérir une certaine empathie et de dépasser leurs propres problèmes
Près de 80 familles de personnes souffrant de troubles psychiques adhérent actuellement à la section UNAFAM des Pyrénées-Orientales, ce qui représente environ 400 personnes. On considère que environ 2% de la population est touchée par ces troubles ainsi que leur famille, ce qui représente dans notre département près de 8.000 familles touchées par la maladie psychique de l'un de leur proche : L'UNAFAM défend non seulement les intérêts des familles adhérentes mais aussi ceux des autres familles proches de malades psychiques.

 BILAN DES ACTIVITES DE LA SECTION UNAFAM 66 AU COURS D' UNE ANNEE

1- Activités récurrentes
  Au cours de l'année, la  permanence téléphonique (06 88 59 08 62 et 04 68 62 90 12) poursuit son activité .
  - La permanence et la réception des familles au local de l'Association, 3 Rue Déodat de Séverac   à Perpignan, sur rendez-vous personnalisés ou en groupe tous les mardis après midi (14h30) en séances animées par des accueillant(e)s bénévoles formé(e)s par l'UNAFAM.
 - Le groupe de parole animé par Mme M.P.Fouillien (Psychologue) et  Monique Orlandi a lieu 1 lundi matin par mois.
  - Plusieurs mardis/mois, réunion de bureau.

2- la formation permanente des bénévoles 
 - Formation dispensée par les formateurs de l'UNAFAM :
   1er niveau (initiation des militants)  
   2ème niveau (Perfectionnement des Accueillants)
   3ème niveau ( Séminaire pour les Animateurs UNAFAM) 
  

3Représentation des Usagers Familles
  -
- Participation à la CRUQPC à l'Hôpital de Thuir
  -Participation au Conseil de Service du Secteur 4 du CHS de Thuir (Dr Alezrah) : 
   - Participation à la  CRUQPC à la Clinique Psychiatrique du Pré 
  - Participation à la CRUQPC à la Clinique Psychothérapique du Roussillon


 
 -Représentations intitutionnelles ou non:
- CDA à la MDPH
 - CDSP
(Conseil Départemental de l’Hospitalisation psychiatrique) : M. B.D. (réunion mensuelle)
 - CA et AG UDAF (réunions mens.) (J.R.S. et M.B.D.) AG Parenthèse : M.O.
 - CLAHMI (Comité de liaison des Associations du Handicap et des Maladies Invalidantes)
  - Association Aide et Réadaptation Psycho-sociale : Hôpital de Jour (Argelès) ou CHS Thuir.
 - Association Hhorages-France (recherches sur les origines de la maladie psychique) : 3 CA Annuels (MOGS Présidente), Paris et AG, 
  -Forum des Associations Ville de Perpignan  : Toute l’équipe.
 - Comité Consultatif des personnes handicapées Ville de Perpignan: Thème : Amélioration de vie des personnes handicapées
- Atelier Santé-Ville,
 -Conseil locaux Santé Mentale : PERPIGNAN, ARGELES
 -Réunions des Présidents délégués de l’UNAFAM : Paris,  (M;.O.)  Thème : « Application du plan de Santé mentale et de la loi sur le Handicap »


  POURQUOI L'IMPORTANCE ACCORDEE PAR LA SECTION DES P.O. AU SOUTIEN DES FAMILLES CONCERNEES PAR LA MALADIE PSYCHIQUE ?

    L'article l. 350 du code de la santé publique précise que " les familles sont l'un des agents actifs de la réadaptation et de la réinsertion sociale des malades mentaux. " La psychiatrie est en profonde mutation (Plan de Santé Mentale du Ministère Délégué à la Santé). Les hôpitaux spécialisés ne gèrent plus que les moments de crise et le malade est renvoyé très rapidement dans sa famille afin d'éviter une certaine chronicité. Les familles portent alors la lourde responsabilité de l'Accompagnement de leur malade dès la sortie de l'hôpital ce qui demande alors des ajustements permanents.

La Section des P.O. reçoit de plus en plus de familles :
  -Déstabilisées car confrontées au déni de la maladie, au refus de la prise de médicaments, à la violence ou au repli du malade, aux tentatives de suicide ou au suicide réussi.
  -Traumatisées par les hospitalisations à la demande de tiers ou d'hospitalisations d'office.
  -En souffrance, détruites et subissant la répercussion des symptômes de leur proche. A la suite d'une étude de familles de malades psychiques au point de vue de leur capacité à faire face publiée dans le Journal of Psychiatry en 1981, une constatation a été faite : au début, toutes les familles éprouvaient les mêmes sentiments d'effondrement, et toutes exprimaient des réactions de choc, de douleur, de culpabilité, de désorientation et de désespoir.

 Quand cette étude a permis de comparer les familles qui avaient appris à faire face à celles qui n'avaient pas appris, on trouvait que les premières avaient finalement affronté la réalité de leur situation avec une certaine forme d'acceptation qui apportait :
       -Une attitude de soutien vis à vis des capacités réduites de réalisation d'une personne malade. Cette attitude pouvait faire des merveilles et diminuer les risques de rechutes.
       -Une certaine force qui aidait les familles à permettre au malade de s'équilibrer en évitant la réapparition de certains troubles ou à limiter les  effets de certains autres.
      -Moins d'anxiété pour permettre au malade d'être également moins angoissé car " l'angoisse est contagieuse ".


Affichage de la mise en page prévue pour impression affichage prévu pour imprimer cette page

bloc_b_g bloc_b_d
 
Copyright © 2005-2015 Site - UNAFAM - Délégation Herault 34 - Région Languedoc Roussillon
Groupe de sites conçu et développé par Jacques DREYER-DUFER bénévole UNAFAM        Voir les autres sites du groupe        Mentions légales